Commission européenne : Assister les PME à exploiter l’océan des données massives

Les projets portant sur les données massives bénéficient de 89 millions d’euros en 2014 et 2015 au titre du programme H2020. Ils couvrent la recherche et l’innovation sur les systèmes et processus de veille stratégique et d’aide à la décision soutenant les PME et les entrepreneurs en ligne.H2020 envisage également la création d’un «incubateur de données ouvertes» l’année prochaine en vue d’aider les PME à développer leur prototype d’application de traitement des données. L’incubateur, en liaison avec des relais locaux dans toute l’Europe, aidera aussi les entreprises à mettre en place des chaînes d’approvisionnement pour les produits et services basés sur des ressources en libre accès et à en inciter d’autres à contribuer à l’expérimentation en mettant à disposition leurs propres jeux de données.

Toutefois, afin d’exploiter le potentiel des données massives, les PME doivent investir dans un changement culturel. Ceci nécessite de leur part d’aller à la recherche d’outils et de méthodes de traitement des données en dehors de leur cadre restreint, et de se préparer à une utilisation active de données massives dans leurs processus décisionnels. Pour ce faire, elles doivent être prêtes à plonger dans les profondeurs de l’océan d’informations à leur disposition.

Source: cordis.europa.eu

Nous sommes tous des caporaux stratégiques !

Comme nous l’avions présenté dans cet article, le projet de rencontre organisé en partenariat avec Nekoé Cluster et la technopole d’Orléans (Orléans Val de Loire Technopole) s’est déroulé le 19 juin à Orléans. Vingt chefs d’entreprise (à l’exclusion de tout autre acteur) ont planché pendant deux heures autour de la question : quels parcours d’innovation pour l’entreprise dans le contexte actuel ? L’ambition était de produire une vision collective, point de départ nécessaire à un projet commun quel qu’il soit. Nous sommes partis du principe qu’une vision commune ne pouvait se bâtir qu’en se fondant sur une posture active de tous les acteurs. Le discours d’expert expliquant à un public passif ce qu’il doit faire n’intéresse plus personne. Autrement dit, les participants se sont mis au travail. Quelles idées émergent ?

Source: www.zonesmutantes.com