Aveugle par conviction

Pour ne pas être admis en bonne place dans l’internationale des « couillons » – selon l’expression de Sherman Kent, père fondateur de la branche analytique de la CIA – il est préférable d’éviter d’être aveugle par conviction. C’est ce qu’explique de manière éclairante Philippe Silberzahn dans un article posté sur son blog « Pourquoi le Big Data ne rend pas les organisations plus intelligentes ». La démonstration fournie est évidente.

C’est pourquoi il faut savoir tirer profit de ce que nous enseigne l’intelligence économique : des signaux faibles soit, mais quid des tendances lourdes ? Cette cécité face aux tendances lourdes est en passe de devenir une affection courante.

Source: blogs.lesechos.fr