La « data » n’a pas besoin d’être « big » pour générer de la valeur

La santé des entreprises dépend de plus en plus de la qualité de leurs données. Et elles sont de plus en plus nombreuses à se pencher sur le phénomène du big data, considéré comme le pétrole du XXie siècle. Certaines voient même dans la donnée le graal inespéré pour sortir de la crise. Le big data entre toutefois dans des critères de  volume, de variété et de vélocité (3V) bien précis et tellement importants (voire hors norme) qu’ils ne concernent finalement qu’une partie des projets d’exploitation de données. Mais les réflexions ont fait naître une multitude de projets d’analyse qui, sans pour autant être de type big data, ont beaucoup de valeur.

See on pro.01net.com